La traduction automatisée (2e partie)

Les mémoires de traduction (MT) : la réalité
Bien qu’elles s’appellent mémoires de traduction, certaines d’entre elles sont en fait plus pensées pour les gestionnaires que pour les traducteurs.

Comme elles donnent la possibilité de retrouver instantanément des parties de traductions déjà effectuées, il peut être bien tentant d’utiliser les MT pour traduire automatiquement des parties de textes et de ne donner ensuite au traducteur que la partie restante (ce que les traducteurs appellent « la traduction de trous »). Cela peut sembler une bonne idée, mais il faut être prudent : si on ne maîtrise pas bien cet outil, il pourrait avoir un effet désastreux.

Premièrement, un texte, que ce soit un communiqué de presse, un rapport annuel ou un manuel d’utilisation, ce n’est pas un simple assemblage de mots ou de phrases. Il est construit selon une logique et une structure particulières, qui ne sont pas le fruit du hasard. Il forme un tout dont dépend son efficacité.

Ne faire traduire qu’une partie d’un document peut faire perdre cette unité et réduire à néant tous les efforts que vous avez mis pour lui donner du punch.

Deuxièmement, pensant pouvoir réduire au maximum la traduction humaine, certains ont tendance à mettre dans leur MT tout ce qui leur tombe sous la main, le bon comme le moins bon. Ainsi, plus les MT sont grosses, plus elles sont polluées par des traductions de mauvaise qualité ou incohérentes avec le document à traduire.

Or, pour qu’une mémoire de traduction soit vraiment efficace, elle ne doit contenir que des traductions dont la qualité a été vérifiée et elle devrait faire l’objet d’une révision régulière afin d’en purger les phrases non pertinentes. Une opération à peu près jamais réalisée, car elle est extrêmement longue. Avec le temps, les mémoires deviennent des espèces de monstres incontrôlables, qui donnent des résultats parfois discutables.

Et tout ça, ça a un coût. La technologie nous offre des outils qui peuvent être puissants et efficaces… à condition de les utiliser de la bonne façon. Sinon, au lieu des économies promises, vous pourriez bien vous retrouver avec une traduction à rependre totalement.

(à suivre)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s